عربي   Français   English

 


  

Développement de l'ONU: Lamamra réitère l’engagement de l’Algérie pour la promotion de la position africaine 13/06/2015

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a réitéré samedi à Johannesburg l’engagement de l’Algérie pour la promotion de la position africaine commune sur le programme de développement des Nations unies pour l’après 2015, adoptée en janvier 2014 à Addis-Abeba.

Dans une allocution prononcée à la réunion du Comité de Haut niveau de l’Union africaine (UA) sur l’Agenda pour le Développement post-2015, M. Lamamra a estimé que cet agenda représente "une opportunité" pour l’Afrique pour terminer le travail inachevé en ce qui concerne les Objectifs de déveoppement du millénaire (OMD).

"Il devrait, également, être mis à profit pour la réalisation de l’ambitieux Agenda 2063 pour l’Afrique", a-t-il préconisé. Le Chef de la diplomatie algérienne a rappelé, à ce titre, que la force de l’Afrique réside dans son unité et dans sa capacité à se mobiliser pour la réalisation d’un objectif commun.

"Algérie s’honore de participer à cet effort collectif de défense et de promotion des intérêts de l’Afrique par sa participation active aux négociations mais également à travers l’organisation de deux réunions d’experts africains consacrées au rapport d’évaluation 2015 sur les progrès accomplis en Afrique en vue de la réalisation des OMD et sur les indicateurs des Objectifs de Développement Durable", a-t-il encore ajouté.

Lors du 22ème sommet de l’UA tenu à Addis Abeba en janvier 2014, les pays africains avaient adopté une position commune sur le programme de développement pour l’après 2015 qui leur a permis de dégager un consensus sur un ensemble de défis et de priorités en matière de développement.

Le Comité, sous la conduite de la Présidente du Sierra Leone, Mme Ellen Johnson, s’est penché sur le rapport des sherpas qui retrace le déroulement du processus de promotion de la position africaine commune au sein des négociations intergouvernementales.

Le Comité a également eu à se prononcer sur la démarche à suivre en perspective de la tenue en septembre prochain de la session spéciale de l’Assemblée Générale des Nations Unies sur l’Agenda pour le Développement Post-2015.

Après avoir salué les "efforts colossaux" engagés par le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée dans leur lutte contre le virus Ebola au nom de la préservation de la vie humaine, le ministre a remercié la présidente du Libéria pour son leadership dans la promotion de la position africaine commune.

M. Lamamra a félicité, par ailleurs, la présidente du Comité pour son  engagement en faveur de la consolidation de la position africaine commune à travers notamment ses démarches envers le Groupe des négociateurs africains à New York et a mis en évidence l’apport clé du Groupe de négociateurs en l’encourageant à "faire preuve d’innovation et de persévérance" et à "tirer les enseignements de l’expérience de l’Afrique en matière de conception et de réalisation des OMD" afin de créer un environnement favorable et de gagner un soutien conséquent aux ambitions de développement du continent.

Le Chef de la diplomatie algérienne a, à ce titre, souligné la nécessité pour l’Afrique de disposer d’un soutien optimal des partenaires notamment à travers leur participation à la Conférence sur le financement du développement prévue en juillet 2015 à Addis Abeba (Ethiopie) en vue d’aboutir à "des résultats probants et concrets" dans la mise en £uvre de l’Agenda post-2015.

Le 70ème anniversaire des Nations unies, a-t-il poursuivi, "devrait pouvoir marquer un sursaut collectif de la communauté internationale en faveur d’un  développement équitablement partagé à l’échelle universelle".