عربي   Français   English

 


  

La visite du Chef du gouvernement tunisien reflète "le niveau privilégié" des relations entre les deux pays. 17/05/2015

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a affirmé dimanche à Alger que la visite du Chef du gouvernement tunisien, Habib Essid, en Algérie"reflétait le niveau privilégié des relations entre les deux pays".

 

 

  "L'Algérie et la Tunisie sont déterminées à consolider les liens unissant les deux pays et les deux peuples frères afin de concrétiser leurs aspirations à davantage de progrès, de développement et de prospérité", a affirmé M. Sellal dans son intervention lors de l'entretien élargi aux membres des délégations des deux pays

 

       Cette visite "intervient dans un contexte régional marqué par la recrudescence du terrorisme et de l'extrémisme qui menacent la sécurité et la stabilité de notre région, ce qui nous interpelle à davantage de coordination, de concertation de coopération en vue de trouver les solutions idoines et les moyens à même d'y faire face, a précisé le Premier ministre.

        M. Sellal a ajouté que la visite constituait une étape importante pour

 

examiner la stratégie de coopération entre nos deux pays et l'élaboration des orientations générales dans le sens d'un partenariat et d'une complémentarité de haut niveau". 

 

         Il a souligné que "la réunion des commissions sectorielles mixtes qui

se tiendra prochainement en prévision de la 20e session de la grande commission mixte, donnera une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale dans les domaines de l'énergie, du commerce, du tourisme et de l'industrie".

          Il a ajouté que cette session "amorcera une nouvelle étape dans notre action commune dans le cadre d'un partenariat stratégique global qui consacre le principe gagnant-gagnant en exploitant judicieusement nos potentialités et les ressources matérielles et humaines des secteurs public et privé.

          M. Sellal a a appelé les opérateurs économiques et les hommes d'affaires des deux pays à participer "sérieusement et efficacement" aux grands projets communs de développement.

         Il a rappelé "les responsabilités énormes qui incombent aux deux pays pour hisser leurs relations bilatérales aux plus hauts niveaux pour mieux appréhender les défis de l'heure".

          Le premier ministre s'est dit confiant quant à l'avenir des relations bilatérales qui seront renforcées aux mieux des intérêts des deux peuples frères.