عربي   Français   English

 


  

La voie pacifique reste la voie "incontournable" pour le règlement des conflits 17/04/2015

 


La voie pacifique reste la voie "incontournable" pour le règlement des conflits, a affirmé jeudi à Madrid le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel.

"La voie pacifique reste la voie incontournable pour le règlement des conflits et des différends", a déclaré M. Messahel lors d'une conférence tenue à "Casa Arabe" sur le thème de la sécurité régionale.

"C'est notre conviction et nous ne voyons pas d'alternative crédible et productive au dialogue et à la négociation pour la résolution des conflits et crises entre les pays et ce dans le stricte respect  du droit international et de la charte de l'Organisation des Nations unies", a poursuivi M. Messahel,

en visite de deux jours à Madrid dans le cadre des "consultations politiques régulières entre l'Algérie et l'Espagne". "Il en est ainsi du Sahara occidental où l'organisation d'un référendum d'autodétermination reste encore à mettre en £uvre conformément aux résolutions pertinentes de l'Union africaine et de l'ONU et de son Conseil de sécurité", a-t-il, par ailleurs, souligné.

M. Messahel a réaffirmé que cette conviction est une "position de principe qui nous guide dans nos relations avec notre voisinage immédiat ainsi que dans toutes les enceintes et espaces politiques auxquels nous appartenons".

"Dés lors, a-t-il ajouté, c'est notre conviction qu'£uvrer à la solution de ces crises et conflits par la voie pacifique et le recours au dialogue revient aussi à combattre le terrorisme en le privant de l'environnement chaotique qu'il privilégie".

"La solution politique isole les groupes terroristes, dévoile leurs véritables nature et objectifs et permet la mobilisation des ressources disponibles pour mieux les combattre", a-t-il souligné. M. Messahel, a entamé jeudi une visite de deux jours à Madrid (16 et 17 avril), à l'invitation du secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Ignacio Ybanez.

Des discussions sur les relations bilatérales et la situation dans la région notamment au Sahel et en Libye ainsi que la lutte contre le terrorisme, sont prévues entre les deux responsables. A son arrivée à Madrid, M. Messahel a été reçu au siége du ministère espagnole des Affaires étrangères par le ministre espagnole des Affaires étrangères et de la coopération,  José Manuelles Garcia Margallo.