عربي   Français   English

 


  

Communiqué Conjoint A l’occasion de la Visite d’Etat en Algérie De S.E.M Jacob Gedleyihlekisa ZUMA Président de la République d’Afrique du Sud 01/04/2015

Communiqué Conjoint

A l’occasion de la Visite d’Etat en Algérie

De S.E.M  Jacob Gedleyihlekisa ZUMA

Président de la République d’Afrique du Sud

 

(Alger, du 30 mars au 1er avril 2015)

 

 

 

 

 

1.          A l’invitation de Son Excellence Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA, Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire, Son Excellence Monsieur Jacob Gedleyihlekisa ZUMA, Président de la République d’Afrique du Sud, a effectué une visite d’Etat en Algérie du 30 mars au 1er avril 2015.

2.          Cette visite illustre l’intérêt qu’accordent les deux Chefs d’Etat au renforcement des liens traditionnels d’amitié, de solidarité et de coopération qui unissent les deux pays et traduit leur volonté commune de consolider leurs relations de partenariat stratégique, reflétant ainsi, les aspirations des peuples algérien et sud-africain.

3.          Les deux Dirigeants ont confirmé la convergence totale des positions et des analyses politiques des deux pays sur les principales questions bilatérales, régionales et internationales et ont réitéré leur engagement commun à poursuivre la tradition de concertation qui anime les deux pays. 

4.          Les deux Chefs d’Etat ont, également, co-présidé la sixième session de la Haute Commission Bi-Nationale de Coopération (HCBC) algéro - sud-africaine. Ils ont relevé avec satisfaction les recommandations adoptées et les résultats réalisés dans le cadre de cette réunion de haut niveau.

5.          Cette rencontre a constitué une occasion pour les deux Dirigeants pour passer en revue l’état de la coopération bilatérale dans plusieurs domaines et confirmer leur détermination à renforcer davantage le partenariat à travers les différents mécanismes de coopération bilatérale.

 

6.          Les deux Présidents ont relevé l’existence de nombreuses opportunités de coopération dans divers domaines, notamment, ceux des sciences et des technologies, de l’enseignement supérieur, de l’énergie, des mines, des arts et de la culture, du tourisme, des travaux publics, du commerce et de l’investissement.

 

7.          Réaffirmant leur attachement aux principes fondamentaux de paix, de sécurité et de développement tels qu’énoncés dans l’Acte Constitutif de l’Union Africaine et la Charte des Nations Unies, les deux Chefs d’Etat ont reconnu le rôle important de l’Algérie et de l’Afrique du Sud et la responsabilité qui leur incombe dans la promotion de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans leurs régions respectives, en Afrique et dans le monde.

 

8.          Les deux Présidents ont renouvelé leur plein soutien aux efforts de l’Organisation continentale dans la recherche de solutions africaines aux problèmes africains. Ils ont réaffirmé la nécessité d’œuvrer en faveur des initiatives visant à assurer le développement économique et social du Continent. A ce titre, ils ont exprimé leur profonde conviction que le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) demeure un programme servant de modèle adéquat pour la résolution des défis multidimensionnels de l’Afrique.

 

9.          A cet égard, et  tout en se félicitant du rôle de l’Union Africaine dans le règlement pacifique des conflits dans le Continent, les deux Chefs d’Etat ont fait part de leur préoccupation face aux tensions et crises qui influent négativement sur le processus de son développement économique et social.

 

10.      Les deux Dirigeants se sont félicités de l’élection de S.E.M Robert Gabriel MUGABE, Président de la République du Zimbabwe, en qualité de Président de l’Union Africaine, et ont exprimé leur plein soutien à son leadership dans la poursuite de l’Agenda Africain.

 

11.      Le Président BOUTEFLIKA et le Président ZUMA ont réitéré la nécessité d’œuvrer en faveur de l’Architecture de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine avec la mise en place de la Force Africaine en Attente et de la Capacité Africaine de Réponse Immédiate aux Crises (CARIC). Ils se sont félicités, à ce propos, de la coopération sécuritaire prometteuse qui se développe dans la région du Sahel, notamment, dans le cadre du Processus de Nouakchott. 

 

12.      Les deux Dirigeants ont réitéré leur ferme condamnation du terrorisme dans toutes ses formes et manifestations et réaffirmé la nécessité d’entreprendre, de manière concertée, des efforts en vue de lutter contre le terrorisme transnational.

 

13.      Dans ce contexte, les deux Présidents ont relevé avec préoccupation la prolifération des groupes terroristes, du trafic de drogue, de la circulation illicite des armes en Afrique et de toutes les formes da la criminalité transnationale. Ils ont réaffirmé leur engagement à conjuguer leurs efforts en vue de combattre ces fléaux qui menacent la paix, la sécurité et la stabilité dans le Continent.

 

14.      Les deux Dirigeants ont, en outre, exprimé leur soutien aux efforts de l’Union Africaine visant à combattre les groupes terroristes Al Shabab, AQMI and Boko Haram. A ce titre, ils ont exprimé leur appui au mandat accordé par l’UA à la Force Multinationale Mixte et leur solidarité avec les pays qui font face à ce fléau.

 

15.      Le Président BOUTEFLIKA et le Président ZUMA ont, également, exprimé leur soutien au Centre Africain d’Etudes et de Recherches sur le Terrorisme (CAERT) et au Comité des Services de Renseignement et de Sécurité Africains (CISSA). Ils ont, en outre, réitéré leur engagement à œuvrer en faveur de l’adoption de la Convention Globale sur le Terrorisme International et du Protocole portant criminalisation du paiement de rançons aux groupes terroristes.

 

16.      S’agissant de la situation au Mali, le Président BOUTEFLIKA a fait part au Président ZUMA des efforts consentis par l’Algérie, en vue de faciliter le règlement du Conflit malien, qui se sont soldés par le paraphe, le 1er mars 2015, de l’Accord de Paix et de Réconciliation au Mali. A cet égard, le Président ZUMA s’est félicité du rôle positif et encourageant de l’Algérie dans la conduite de la médiation internationale. Il a, également, lancé un appel à toutes les parties au conflit à se joindre à l’accord et à faire prévaloir l’intérêt suprême du Mali.

 

17.      Les deux Dirigeants ont invité toutes les parties maliennes à veiller à la stricte et rigoureuse mise en œuvre de cet accord et exhorté la communauté internationale à assister le Mali dans sa quête du développement économique et social.

 

18.      Concernant la situation en Libye, les deux Présidents ont fait part de leur profonde préoccupation quant à la détérioration de la situation sécuritaire dans ce pays et son impact négatif sur les régions de l’Afrique du Nord et du Sahel. Ils ont aussi fait appel à toutes les parties libyennes, à l’exception des groupes terroristes reconnus en tant que tels par les Nations Unies, à l’effet de travailler ensemble dans un esprit de fraternité et de s’engager activement dans le dialogue initié par le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour la Libye, M. Bernardino Léon, en vue d’aboutir à une solution politique à cette crise à travers la préservation de l’unité et de l’intégrité territoriale du pays et la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.

 

19.      Le Président ZUMA s’est félicité de l’initiative algérienne pour la Lybie, regroupant les partis et les acteurs politiques libyens dans le cadre du dialogue inter-libyen, menée sous les auspices de l’ONU, un pas positif qui contribuera au rétablissement de la paix et de la stabilité dans ce pays.

 

Dans ce contexte, les deux Dirigeants se sont réjouis de l’adoption, le 11 mars 2015 à Alger, d’une déclaration. 

 

20.      Sur la question du Sahara Occidental, les deux Dirigeants ont réaffirmé leur soutien aux efforts du Secrétaire Général de l’ONU,  M. Ban ki-moon et de son Envoyé Spécial, M. Christopher Ross, en vue de parvenir à une solution  politique durable et juste fondée sur l’exercice par le peuple du Sahara Occidental de son droit inaliénable à l’autodétermination à travers un référendum libre, honnête et impartial.

 

21.      Dans ce contexte, les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur préoccupation quant à la détérioration de la situation humanitaire et à l’exploitation illégale des ressources naturelles au Sahara Occidentale et ont réitéré leur solidarité avec le peuple de la République Arabe Sahraouie Démocratique dans ses efforts visant à réaliser ses aspirations nationales.

 

A cet égard, ils se sont félicités du communiqué du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, adopté le 27 mars 2015, et de l'organisation, prochainement, en Afrique du Sud de la sixième Conférence internationale de solidarité avec le peuple du Sahara Occidental.

 

22.      Concernant la situation au Soudan du Sud, les deux Dirigeants ont réaffirmé leur soutien au processus de paix d'Arusha entre les partis et celui mené par l'Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD). Ils ont, également, réitéré la nécessité de continuer d'encourager les parties à poursuivre ces processus de négociation. Le Président BOUTEFLIKA a exprimé sa satisfaction pour les efforts de l'Afrique du Sud visant la résolution du conflit au Soudan du Sud.

 

23.      Les deux Dirigeants ont réitéré leur appui aux efforts du Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l'Union africaine pour le Soudan et le Soudan du Sud pour définir la voie à suivre en ce qui concerne la situation au Soudan.

 

24.      Le Président BOUTEFLIKA a exprimé son appréciation pour le rôle fondamental de l’Afrique du Sud dans le règlement des conflits en Afrique et a salué les efforts menés par la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC), en vue de promouvoir la paix, la stabilité politique et le développement économique dans cette région.

 

25.      Ils ont, à cet égard, félicité le Royaume du Lesotho pour les élections générales anticipées du 28 février 2015, qui se sont déroulées dans des conditions de liberté de transparence et d’impartialité.

 

26.      Les deux Chefs d’Etat se sont félicités de la signature par l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan, de la déclaration de principes sur le barrage éthiopien de « La Renaissance » qui constitue une évolution importante vers la consolidation des liens de bon voisinage et d’entente entre les peuples de ces trois pays frères et de l’ensemble du bassin du Nil.

 

27.      S’agissant de la situation au Moyen-Orient, les deux Dirigeants                            ont réitéré leur soutien pour un règlement juste et durable du conflit israélo-palestinien, consacrant le droit du peuple palestinien à la création d’un État indépendant avec El-Qods comme capitale.

 

28.      A l’occasion de la célébration du 70ème anniversaire de la fondation de l'Organisation des Nations Unies (ONU), les deux Chefs d’Etat ont plaidé en faveur d’une réforme de l’ONU. Ils ont réitéré leur attachement au consensus d’Ezulwini pour une participation plus large et active des pays africains au processus de prise de décision au niveau de cette organisation. 

 

29.      Le Président ZUMA a exprimé sa profonde gratitude et appréciation au Président Abdelaziz BOUTEFLIKA et au peuple algérien pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité généreuse qui lui ont été réservés, ainsi qu’à l’ensemble de sa délégation depuis leur arrivée à Alger.

 

30.      Le Président ZUMA a adressé une invitation à Son Excellence Abdelaziz BOUTEFLIKA à l'effet d'effectuer une visite d’Etat en Afrique du Sud, à une date à convenir par le canal diplomatique. L’invitation a été acceptée avec plaisir.

 

 

                                                          Fait à Alger, le 1 Avril 2015.