عربي   Français   English

 


  

Dialogue interlibyen: la réunion d'Alger un "point de départ prometteur" sur la voie d'une solution consensuelle 10/03/2015

Le Ministre Délégué Chargé des Affaires Maghrébines et Africaines, Abdelkader Messahel, a affirmé que la réunion mardi à Alger des chefs de partis et militants politiques libyens constituait un "point de départ prometteur" pour la réalisation du consensus national auquel aspire le peuple libyen.

La réunion d'Alger "constitue un point de départ prometteur dans les efforts des frères libyens qui trouveront auprès de l'Algérie et de sa direction politique clairvoyante, soutien et disposition pour la réalisation du consensus national auquel aspire le peuple libyen frère notamment la formation d'un gouvernement d'union nationale", a indiqué M. Messahel à l'ouverture des travaux de la rencontre.

Il a estimé que cela représentait "une solution qui jette les bases pour davantage de stabilité et permet à la Libye de lutter efficacement contre le terrorisme".

Il a précisé que l'"Algérie qui partage avec la Libye des relations de voisinage, la lutte contre le colonialisme et une histoire commune, ne pouvait rester les bras croisées alors que les frères libyens en proie à la fitna, traversent la plus dangereuse des étapes menaçant leur unité nationale et intégrité territoriale", soulignant que l'Algérie "n'a ménagé aucun effort pour accompagner les frères libyens et oeuvré à unifier les rangs et trouver une issue à la crise dans ce pays".

"Les développements graves sur la scène libyenne et la grande menace sécuritaire qui pèse sur la région ainsi que tous les défis qui en découlent nous dictent, aux frères libyens particulièrement, de redoubler d'efforts dans un climat de solidarité et de coordination pour faire face aux menaces".

La solution de la crise entre les mains des Libyens

Par ailleurs, M. Messahel s'est dit convaincu que la solution de la crise "est entre les mains des Libyens eux mêmes", ajoutant qu'" il est de notre devoir en tant que frères de les aider à trouver la solution qu'ils choisissent eux mêmes en toute souveraineté".

L'Algérie est convaincue que " les frères (en Libye), toutes tendances confondues, ont la sagesse, le patriotisme et le courage nécessaires pour faire prévaloir l'intérêt supérieur du peuple libyen", a-t-il ajouté.

Les libyens sont " tout à fait conscients qu'ils sont devant une étape décisive de l'histoire pour décider du devenir de leur pays et édifier la nouvelle Libye à laquelle aspirent tous les Libyens", a affirmé M. Messahel.

Le règlement pacifique de la crise libyenne "exige, outre la détermination des parties libyennes, davantage de patience et de persévérance et l'adhésion de bonne foi à ce processus, au regard de la complexité et des défis de la crise libyenne".

 La présence des frères libyens en Algérie "est une preuve indéniable de leur détermination à aller de l'avant vers un consensus à même de mener la Libye soeur à bon port".

Le Ministre a saisi l'occasion pour saluer les efforts " précieux" consentis par l'envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye Bernardino Leone "en faveur d'un dialogue interlibyen inclusif à même d'aboutir à un accord sur un gouvernement d'union nationale", tout en lui réitérant "le soutien total" de l'Algérie.