عربي   Français   English

 


  

L'Union européenne attachée à la médiation internationale au Mali conduite par l'Algérie 14/02/2015

Le Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) qui s'est tenu récemment à Bruxelles a souligné l'attachement de l'UE à la médiation internationale conduite par l'Algérie pour parvenir à une solution politique, inclusive et durable au Mali, a indiqué jeudi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.


Dans les conclusions qu'il a adoptées, au sujet de la situation au Mali, le conseil a rappelé que "l'UE reste attachée à la médiation internationale, conduite par l'Algérie", et a appelé toutes les parties à y participer et à respecter l'accord de cessez-le-feu du 23 mai 2014 et la déclaration de cessation des hostilités du 24 juillet 2014 "pour parvenir à une solution politique , inclusive et durable", lit-on dans le communiqué.


Le conseil des Affaires étrangères s'est dit prêt à faciliter "la mise en oeuvre du futur accord politique, à travers sa participation active dans le cadre du comité de suivi, en étroite collaboration" avec l'Organisation des Nations-unis (ONU) et l'Union africaine (UA), ajoute le texte.


Le conseil a insisté, par ailleurs, sur la nécessité de la mise en oeuvre d'une approche régionale "intégrée" pour faire face à l'instabilité au Mali et il a demandé la finalisation "rapide" du plan d'action régionale de l'UE pour le Sahel.

Il y a lieu de noter que ces conclusions ont été adoptées lors de la dernière réunion du Conseil, tenue lundi, 9 février à Bruxelles.


Dans le cadre des préparatifs du 5ème round du dialogue inclusif intermalien, dont l'Algérie est chef de file, une réunion entre le gouvernement malien et l'équipe de médiation internationale s'est tenue mercredi 11 février à Alger sous la présidence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra  et le Premier ministre malien, Modibo Keita.

La réunion s'est tenue en présence du représentant de la Mission  multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), la CDEAO, l'UA et l'OCI.


Le dialogue intermalien inclusif, lancé officiellement en juillet 2014 à Alger, est passé par quatre rounds, dont la quatrième phase avait eu lieu en novembre à Alger.