عربي   Français   English

 


  

L'Algérie est en contact permanent avec tous les pays qui contribuent à la lutte contre le terrorisme 15/09/2014

 

L'Algérie est en contact permanent avec les pays, arabes ou autres, qui contribuent à la lutte contre le terrorisme pour faire face à ce phénomène "largement répandu et aux risques majeurs", a déclaré lundi à Alger le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

"Nous sommes en contact permanent avec plusieurs pays influents, arabes ou autres, concernant ce phénomène", a répondu M. Lamamra à une question sur la coordination de l'Algérie avec les autres pays sur la lutte contre le terrorisme lors d'une conférence de presse animée avec le ministre d'Etat, ministre portugais des Affaires étrangères, Rui Chancerelle de Machete.

"L'Algérie coordonne, au niveau bilatéral, avec la majorité des partenaires qui s'engagent à contribuer à la lutte contre le terrorisme dans le respect des principes consacrés par la stratégie onusienne de coopération internationale de lutte antiterroriste et dans le cadre de la position constante de l'Algérie qui exige la conjugaison des efforts, le respect de la souveraineté nationale et la non-ingérence dans les affaires internes des pays", a-t-il ajouté.

"Maintenant l'Algérie appréhende les situations plus sereinement et considère que les questions complexes exigeaient une batterie de mesures qui ne se limitent pas à la solution sécuritaire militaire", a-t-il précisé, estimant que "le règlement de questions complexes passe par des solutions multidimensionnelles".

"L'Algérie est un important acteur dans la coopération internationale contre le terrorisme et elle est à l'avant-garde de la lutte antiterroriste", a soutenu le ministre affirmant que "les sacrifices consentis par l'Algérie et l'expérience acquise lors de l'épreuve qui a frappé son peuple sont reconnus par tous".

Il a, d'autre part, indiqué que la prochaine participation de l'Algérie à l'Assemblée générale de l'Onu "constituera une occasion pour se concerter sur le plan bilatéral et avec l'instance de l'Onu sur nombre de questions sensibles inscrites à l'agenda international de la paix et de la sécurité".

Selon le ministre, l'Algérie aura également à débattre de la contribution internationale nécessaire pour le règlement des conflits et crises par des moyens pacifiques, lors de l'Assemblée générale de l'Onu et des prochaines rencontres prévues en marge avec de hauts responsables.

A cette occasion, M. Lamamra a condamné, de nouveau, les "actes terroristes abjects" perpétrés par le groupe terroriste, qui se fait appeler organisation de "l'Etat islamique" "Daesh".

"Cette organisation s'arroge une appellation qu'elle est loin de mériter car l'Islam est innocent de actes terroristes ignobles", a-t-il souligné.