عربي   Français   English

 


  

Libération des deux otages algériens à Gao: l'Algérie, un facteur de stabilité pour la communauté internationale 31/08/2014

 

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra a affirmé, dimanche, que "la communauté internationale voit en l'Algérie un facteur de stabilité dans la région, un Etat capable de construire paix et sécurité et un bastion de la lutte antiterroriste et contre les crimes transfrontaliers".

 

"Après la libération des deux derniers otages algériens à Gao (Nord du Mali), l'Algérie est désormais considérée comme un facteur de stabilité dans la région et un Etat capable de construire la paix et la sécurité non seulement à son niveau et pour son peuple, mais aussi pour la communauté internationale tout entière", a précisé M. Lamamra dans une déclaration à la presse à l'issue d'une séance de travail avec les représentants de l'ONU, de l'UA et de la CEDEAO.

 

La libération des deux derniers otages algériens sur les sept diplomates enlevés en avril 2012 à Gao (Nord du Mali) "nous procure une joie immense", a confié le ministre ajoutant que "la communauté internationale sait aujourd'hui que lorsque l'Algérie appelle à la criminalisation du paiement de rançon, elle le fait par conviction et défend ce principe sur le terrain en le mettant en pratique avant d'appeler les autres à le respecter et à le mettre à exécution".

 

Les deux derniers otages algériens ont été libérés samedi. Le consul Boualem Saies est décédé des suites d'une maladie chronique alors que le diplomate Tahar Touati a été odieusement assassiné.

 

Pour M. Lamamra, cette libération prouve que "l'Etat algérien a honoré sa promesse grâce à la mobilisation de toutes ses Institutions sous la supervision personnelle du président de la République".

 

"Cet effort national d'envergure a porté ses fruits et le mérite revient également à ceux qui ont soutenu l'Algérie dans sa lutte contre le terrorisme pour parvenir à cet heureux dénouement", a précisé le ministre ajoutant que la "victoire de l'Algérie a un goût d'inachevé, en raison de la disparition des deux diplomates algériens qui ont sacrifié leurs vies pour leur Patrie".

 

"C'est l'Algérie qui a été visée à travers l'enlèvement des agents du Consulat", a rappelé le chef de la diplomatie algérienne soulignant que "l'Algérie demeurera solidaire avec ses voisins, notamment s'agissant de la lutte antiterroriste et contre les crimes transfrontaliers".

 

"Si l'Algérie est sortie victorieuse de cette épreuve, c'est parce qu'elle a toujours eu de bonnes intentions pour agir et peser de tout son poids en faveur du rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans le territoire malien et la région tout entière", affirme M. Lamamra qui estime que "la libération des deux otages atteste du poids et de la place de l'Algérie, pays influent dans la région".

 

M. Lamamra s'est, rappelle-ton, entretenu avec les représentants de l'ONU, de l'UA et de la CEDEAO en prévision du début lundi de la deuxième phase du dialogue intermalien.