عربي   Français   English

 


  

Actualisation du Travel warning: "similitude" des "faux constats" et "stéréotypes" reproduits par des pays occidentaux (MAE) 19/08/2014

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Abdelaziz Benali Cherif, a fait part, mardi dans une déclaration, d'une "curieuse similitude" des "faux constats" et "stéréotypes" reproduits par certains pays occidentaux ayant actualisé leurs "Travel warnings" concernant les mises en garde émises à leurs ressortissants résidents en Algérie ou envisageant de s'y rendre.

Interrogé au sujet des mises en garde émises par certains pays occidentaux et destinées à leurs ressortissants résidents en Algérie ou envisageant de s'y rendre, M. Benali Cherif a d'abord relevé la curieuse similitude des faux constats et stéréotypes reproduits mécaniquement par la quasi-totalité des pays ayant "actualisé" leurs "Travel warnings", au point de suggérer qu'un réflexe bureaucratique routinier l'a emporté sur les considérations d'objectivité, d'impartialité et de vérité qui devraient présider à la conception de ce type de recommandations.

Les flux des voyageurs en provenance de ces mêmes pays, de tous horizons professionnels visitant l'Algérie pour différentes raisons, y compris touristiques, renseignent sur le peu de crédit accordé à de tels "conseils" excessifs, a-t-il ajouté, précisant que les mises en garde en question souffrent, à l'évidence, d'un manque de consistance tant elles sont fondées, soit sur des références désuètes, soit sur des extrapolations spéculatives.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a, par ailleurs, estimé que le fait de remonter à des incidents survenus, il y a des années, pour tenter d'étayer des conclusions préalablement arrêtées trahit une attitude frileuse.

Il s'est, enfin, dit convaincu que si les mêmes critères d'analyse appliqués à l'Algérie et des tendances aussi alarmistes étaient retenus partout, il serait difficile de trouver un seul pays au monde jouissant des conditions de sécurité suffisantes autorisant le séjour de ressortissants étrangers sur son territoire, y compris ceux-là même qui "actualisent" si arbitrairement leurs "avertissements de voyage" en allant chercher "dans l'histoire" des alibis convenus plutôt que des motifs objectifs susceptibles d'éclairer valablement le libre arbitre de leurs ressortissants.

M. Benali Cherif a déclaré que la dramatisation des évènements et la logique adoptée dans la rédaction des "Travel warnings" s'apparentent à un appel aux citoyens de ces pays à vivre en autarcie dans des espaces géopolitiques bénéficiant de niveau inégalable de sécurité et de prospérité.

Les soucis circonstanciels de certains partenaires internationaux ne peuvent justifier cette propension malencontreuse à ignorer les exigences de relations stables et mutuellement avantageuses, a-t-il dit.

Quoi qu'il en soit, a souligné le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères, les relations entre les pays partageant les mêmes valeurs de liberté et de démocratie et participant à la coopération internationale contre le terrorisme, doivent être gouvernées par le nécessaire respect mutuel et l'impératif d'équilibre des intérêts.