عربي   Français   English

 


  

Agression israélienne contre Ghaza: soutien constant de l'Algérie aux palestiniens 02/08/2014

L'Algérie vient de réaffirmer son soutien indéfectible à la cause palestinienne en prenant l'initiative de convoquer une session urgente de l'Assemblée générale de l'ONU pour examiner la "grave" situation dans les territoires palestiniens et en particulier à Ghaza, alors que la communauté internationale se contente et se confond dans des déclarations d'intention.

Depuis le début de l'agression israélienne contre les palestiniens, l'Algérie n'a ménagé aucun effort et n'a pas lésiné sur les moyens pour apporter son aide et son soutien indéfectible à la cause palestinienne, restant fidèle à sa position, admirablement résumée par le défunt président, Houari Boumediene dans sa célèbre formule: "l'Algérie soutient la Palestine qu'elle ait tort ou raison".

L'initiative de l 'Algérie qui est relayée par l'ensemble de l'appareil diplomatique algérien à travers le monde avait été endossée par le groupe arabe et va être endossée par d'autres groupes régionaux ainsi que de très nombreux Etats.

Elle a ainsi reçu le "soutien total" de l'Egypte par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri qui a réitéré dans un entretien téléphonique avec son homologue algérien, M. Ramtane Lamamra, la disponibilité de son pays à poursuivre la coordination avec l'Algérie en vue de mettre fin à l'agression israélienne contre Ghaza.

L'initiative algérienne, de plus en plus soutenue par la communauté internationale, a pour principaux objectifs "la cessation immédiate de l'agression israélienne et l'envoi d'une aide humanitaire urgente aux populations affectées".

Elle vise également à "recréer les conditions pour la reprise des initiatives de paix qui doivent aboutir à la fin de l'occupation et à l'établissement d'un Etat palestinien sur sa terre et ayant pour capitale El Qods Echarif".

Dans le même sillage, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s'est entretenu, mercredi, successivement avec son homologue égyptien, Abdelfetah Sissi, ainsi qu'avec l'Emir de l'Etat de Qatar, Temim Ben Hamed Al Thani, sur la situation à Ghaza. Les trois dirigeants ont partagé leur "profonde préoccupation et celle de leurs peuples et gouvernements respectifs devant l'agression israélienne contre la population civile palestinienne à Ghaza".

Le président Abdelaziz Bouteflika avait décidé, dans ce cadre, de l'octroi d'une aide financière "urgente" de 25 millions de dollars au profit de la Palestine et notamment de Ghaza.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait réitéré, quant à lui, samedi dernier, à partir de Constantine, le "soutien indéfectible" de l'Algérie à la cause palestinienne, mettant en exergue les efforts de la diplomatie algérienne pour mettre fin à l'agression contre Ghaza.

Il a précisé que l'Algérie, par la voix du président Bouteflika, et son ministre des Affaires étrangères ne ménage aucun effort pour arrêter l'agression sioniste contre Ghaza, soulignant que l'Algérie "considère qu'il est de son devoir d'aider la Palestine".

De son côté, M. Lamamra avait indiqué que la position de l'Algérie et son soutien indéfectible à la cause palestinienne participaient d'une "profonde conviction", soulignant que "l'Algérie a toujours agi, avec efficacité, dans le sens du recouvrement des droits palestiniens aliénés".

Lui emboîtant le pas, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, avait exprimé la disponibilité de l'Algérie à accueillir dans ses hôpitaux les blessés palestiniens, victimes de l'agression israélienne contre la bande de Ghaza.

Pour sa part, la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Mounia Meslem, avait souligné que "l'Algérie enverra des médecins et des aides humanitaires dans la bande de Ghaza dès l'ouverture du terminal de Rafah".

Plusieurs actions de solidarité avaient été déjà menées par les autorités du pays et la société civile en faveur de la population de Ghaza, et ce depuis le début de l'agression sioniste contre cette partie du territoire palestinien.

Dès le début de l'agression, le Croissant rouge algérien (CRA) a réservé un important lot de médicaments et de matériel médical pour les acheminer vers Ghaza, en signe de solidarité avec la population palestinienne.