عربي   Français   English

 


  

La CEDEAO salue l’initiative algérienne de dialogue intermalien du 16 juillet 10/07/2014

Les chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), ont salué jeudi à Accra l’initiative de l’Algérie d’organiser la phase initiale du dialogue intermalien, qui se tiendra le 16 juillet à Alger.

"Les chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO saluent l’initiative du gouvernement algérien d’organiser une réunion de suivi pour étudier les voies et  moyens pacifique visant à mettre fin à cette crise", souligne le communiqué final de la conférence, au terme de la clôture des travaux de la 45ème session ordinaire du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO.

La CEDEAO a exprimé également "sa disponibilité à continuer à apporter son appui au processus de paix en cours (engagé par l’Algérie) et réitère son engagement en faveur de l’unité et de l’intégrité territoriale du Mali".

Les chefs d’Etats et de gouvernement ont exprimé "la nécessité pour toutes les parties d’oeuvrer résolument au règlement pacifique au conflit dans le Nord-Mali".

Le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra, avait indiqué que la phase initiale du dialogue intermalien allait débuter le 16 juillet à Alger, en présence du gouvernement malien et des mouvements armées du Nord-Mali.

Le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR) avaient signé en juin une plate-forme préliminaire d’entente visant à trouver une solution définitive à la crise malienne et à travers laquelle ils ont réaffirmé le plein respect de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale du Mali".

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) avaient, de leur côté, signé la "Déclaration d'Alger" à travers laquelle ils ont affirmé leur volonté d'oeuvrer à la "consolidation de la dynamique d'apaisement en cours et de s'engager dans le dialogue intermalien inclusif".

M. Lamamra représente le président  de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, en qualité d'invité au sommet.

Auparavant M. Lamamra s’était rendu au Mali et au Burkina Faso, où il a été reçu par les présidents des deux pays.

La CEDEAO, qui compte 15 Etats membres, est une organisation intergouvernementale ouest-africain créée le 28 mai 1975. C'est la principale structure destinée à coordonner les actions des pays de l’Afrique de l'Ouest.

Son but principal est de promouvoir la coopération et l'intégration avec pour objectif de créer une union économique et monétaire ouest-africaine.