عربي   Français   English

 


  

M. le Ministre réitère l'engagement de l'Algérie pour la promotion et la consolidation de la position africaine commune 25/06/2014

Le ministre des Affaires étrangères M. Ramtane Lamamra a réitéré, mercredi à Malabo, l'engagement de l'Algérie pour la promotion et la consolidation de la position africaine commune à tous les niveaux.

M. Lamamra qui a représenté le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, aux travaux du Comité de Haut niveau de l'Union africaine sur l'Agenda pour le Développement post-2015, ouverts dans capitale de la Guinée équatoriale, a réitéré l'engagement de l'Algérie "pour la promotion et la consolidation de la position africaine commune à tous les niveaux.

Il a, à cet égard, soutenu la proposition de la présidente du Comité, Mme Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria, de charger les Etats membres du Comité de Haut niveau de promouvoir la position africaine commune dans leurs régions respectives.

Le ministre des Affaires étrangères a également représenté le président Bouteflika à la réunion du Comité des Chefs d'Etat et de gouvernement sur le changement climatique, tenue à Malabo en marge des préparatifs en cours du 23ème sommet de l'UA).

"Les aspirations de l'Afrique en terme de soutien financier et technique de la communauté internationale sont légitimes", a estimé M. Lamamra soulignant que l'extrême vulnérabilité de l'Afrique au réchauffement climatique, auquel le continent ne contribue que marginalement, "constitue un obstacle à son développement économique et social".

Le chef de la diplomatie algérienne a, en outre, souligné la nécessité pour l'Union africaine (UA) d'assurer une participation effective du continent africain aux prochaines échéances dont notamment le Sommet de New York sur les changements climatiques et la 21ème Conférence des Parties à la Convention cadre sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris afin d'aboutir à la concrétisation des engagements pris par la communauté internationale sur la base du principe de la responsabilité commune mais différenciée.

Il a également rappelé l'importance des résultats de la Conférence de Haut niveau sur l'économie verte, tenue les 22 et 23 février 2014 à Oran, et demandé que la déclaration adoptée à la conclusion de ses travaux "soit soumise au 23e sommet de l'UA (prévu jeudi et vendredi à Malabo) pour servir de référence en la matière".

Pour sa part, Mme Sirleaf a, dans le cadre de la présentation du rapport du Comité de Haut niveau, "salué les activités entreprises par certains pays membres du Comité, dont l'Algérie, pour la promotion de la position africaine dans les fora internationaux".