عربي   Français   English

 


  

AFRIQUE-INDE Début à Addis Abeba des travaux du sommet Afrique-Inde 25/05/2011

AFRIQUE-INDE

mercredi 25 mai 2011

Début à Addis Abeba des travaux du sommet Afrique-Inde

Les travaux du deuxième sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du Forum Afrique-Inde ont débuté mardi à Addis Abeba (Ethiopie) en présence des représentants de 15 Etats africains dont M. Abdelaziz Belkhadem, ministre d'Etat, qui représente le président Abdelaziz BOUTEFLIKA à ce rendez-vous annuel.

Pendant deux jours, ce forum regroupant quinze pays africains désignés par l'Union africaine, dont l'Algérie en sa qualité de pays initiateur du NEPAD, aura à établir un bilan du partenariat Afrique-Inde initié en 2008 lors du 1er Forum qui s'était tenu à New Delhi (Inde).

Les participants à ce rendez vous auront également à élaborer une feuille de route pour l'approfondissement de ce partenariat en prenant en considération "l'émergence" de l'Inde et de l'Afrique en tant que "nouveaux pôles de croissance de l'économie mondiale".

La tenue de ce sommet avait été précédée par un symposium sur la coopération des médias entre l'Afrique et l'Inde ainsi que d'une réunion des ministres du Commerce.

Les recommandations issues de ces réunions avaient été en outre examinés lors de la réunion d'hier lundi des ministres des Affaires étrangères des pays participants à ce forum et devraient être "prises en considération" dans le projet de déclaration et le document cadre pour le renforcement de la coopération Inde-Afrique qui seront examinés par le sommet en cours.

La délégation algérienne présidée par le ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, a oeuvré lors de cette réunion pour que, dans le texte de la déclaration qui sera soumise au sommet, figurent la position africaine commune sur la reformes des Nations Unies, ainsi que la condamnation du paiement des rançons lors des prises d'otages par des terroristes.

Le phénomène terroriste, dans sa globalité, est condamné sans réserve dans le projet de déclaration.

La réunion des ministres des Affaires étrangères a été de plus sanctionnée par la signature d'un protocole d'accord Inde-Union africaine portant sur la réalisation de 14 institutions d'enseignement supérieur et de recherche dans des pays africains, au titre de la contribution indienne.

Des journées culturelles sont par ailleurs organisées en marge de ce sommet pour "promouvoir une meilleure connaissance du patrimoine artistique de l'Inde et des pays africains".

L'Algérie est représentée à ces manifestations culturelles par un groupe musical et une exposition de céramique traditionnelle.