عربي   Français   English

 


  

Réunion du Comité bilatéral stratégique algéro-malien: la situation au Nord Mali au centre des discussions 15/06/2014

Le Comité bilatéral stratégique algéro-malien a, lors de sa quatrième réunion sur le Nord Mali à Alger, abordé la situation qui prévaut dans la région, notamment après les évènements survenus à Kidal les 17 et 21 mai 2014 et leurs retombées aux plans sécuritaire, politique et humanitaire.

Les deux parties ont rappelé "l’urgence d’accélérer le processus devant mener au dialogue inter-malien inclusif de façon à permettre de jeter les bases d’une réconciliation véritable entre les Maliens, d’une paix, d’une sécurité et d’une stabilité durables dans le pays".

Lors de la présentation du bilan des étapes du processus de consultations exploratoires, menées depuis janvier 2014, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a fait état des résultats des consultations, qui ont repris le 5 juin dernier avec la participation des leaders de tous les mouvements du Nord du Mali, et qui ont abouti sur l’adoption de "la déclaration d’Alger et de la plateforme préliminaire d’Alger en vue d’un dialogue inter-malien inclusif".

Enfin, à travers ces documents signés, "les six mouvements du nord du Mali affirment leur volonté de s’engager dans un dialogue constructif avec les autorités maliennes afin de trouver une solution définitive à la crise malienne par la prise en charge des revendications légitimes des populations s’inscrivant dans le plein respect de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale du Mali".

Tout en exprimant "sa haute appréciation" des résultats qui se faisant sont "une base effective et constructive" pour la reprise rapide à Alger, "de la phase initiale du dialogue inter-maliens inclusif ", la partie malienne a affirmé "sa disponibilité à £uvrer, de bonne foi, à la consolidation du processus.

Il est, néanmoins, souligné par les deux parties, "la nécessité de mener la nouvelle phase du processus avec l’accompagnement des partenaires régionaux et internationaux" qui sont invités à apporter "soutien et appui aux objectifs visant à préserver l’intégrité territoriale et la souveraineté du Mali et à conforter son unité nationale.