عربي   Français   English

 


  

4ème session du Comité stratégique bilatéral algéro-malien: les questions sécuritaires au centre des discussions 15/06/2014

Les questions sécuritaires au Nord Mali ont été au centre des discussions lors de la quatrième session du Comité stratégique bilatéral algéro-malien qui s'est tenue dimanche à Alger, selon le ministre malien Affaires Etrangères, M. Abdoulaye Diop.

"Nous nous retrouvons dans un contexte particulier suite à la dégradation de la situation sécuritaire, même si celle ci s'est stabilisée grâce aux intenses et efficaces efforts de nos frères Algériens", a déclaré le chef de la diplomatie malienne au sortir de la réunion, en présence de son homologue algérien M. Ramtane Lamamra.

"L'engagement de l'Algérie dans le processus de négociations a pu amener l'ensemble des protagonistes et des groupes armés opérant au Nord Mali à accepter une plateforme commune qui servira de base à nos discussions", a ajouté M. Diop.

"Nous avons ensemble évalué le chemin à parcourir et à se mettre d'accord sur les étapes futures", a souligné le chef de la diplomatie malienne qui s'est félicité du travail effectué par l'Algérie même si "le défi reste énorme".

Rappelant la confiance que le Mali a en l'Algérie, M. Diop a réaffirmé l'engagement de son pays "à aller très vite à des discussions directes avec l'ensemble des Maliens pour trouver une solution qui permettra de se concentrer d'avantage sur questions de développement".

Le ministre Malien de la Réconciliation nationale, Zahabi Ould Sidi Mohamed, a de son côté, qualifié la signature samedi à Alger d'une plateforme préliminaire par trois mouvements armés maliens de "premier pas important sur le chemin de la paix".

"Le second point positif est que l'ensemble des protagonistes font confiance aux Algériens et c'est un point très important pour la suite du processus", a-t-il précisé.

Les trois signataires -- le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR) -- ont réaffirmé à cette occasion "le plein respect de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale du Mali".

"Nous pensons que l'oeuvre de rapprochement des points de vue (des trois mouvements du Nord du Mali) et de clarification des positions a été menée à son terme à travers cet effort développé cette semaine à Alger", avait déclaré M.Lamamra à l'issue de la signature de cette plateforme.

Il a expliqué que la plateforme préliminaire "délimite fondamentalement les contours de ce dialogue inter-malien qui doit être inclusif".

Il est consigné dans cette plateforme "les lignes de conduite et d'action commune devant leur servir de base dans le cadre de toute démarche visant la recherche d'une solution politique pacifique définitive à la crise du Nord avec le gouvernement malien".