عربي   Français   English

 


  

L’Union africaine félicite l’Algérie pour la plateforme de paix signée entre trois mouvements maliens 15/06/2014

Le Haut Représentant de l’Union africaine (UA) pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya, a félicité dimanche l’Algérie pour la plateforme signée samedi à Alger entre trois mouvements maliens dans la perspective de mettre fin à la crise au Mali, affirmant qu’il s’agit d’une "avancée" vers le début d’un dialogue inclusif entre les maliens.

Le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR) ont signé samedi soir à Alger une plateforme dans laquelle ils ont réaffirmé "le plein respect de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale du Mali".

"Nous pensons que c’est une avancée vers le début des pourparlers inclusifs entre maliens. Je félicite le gouvernement algérien pour le travail fait pour en arriver là", a déclaré M. Buyoya à la presse à l’issue d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. "La situation au Mali nécessite d’aller vite vers un accord de paix.

Le rôle que joue l’Algérie, dans l’organisation des pourparlers dits préliminaires, est très important. Je pense que ce pays va accompagner les maliens dans les pourparlers inclusifs car son rôle est très important du fait qu’il soit voisin du Mali", a-t-il ajouté, soulignant que l’Algérie "ne peut être indifférente à ce qui se passe au Mali".

L'ancien président burundais qui a déclaré suivre, en tant que représentant de l’UA au Mali et au Sahel, la question des négociations entre les mouvements armés et le gouvernement malien, a estimé "très important" qu’après les événements survenus à Kidal en mai dernier que les groupes armés soient arrivés à signer une déclaration commune à Alger.

Par ailleurs, M. Buyoya qui participera lundi à Alger à la 4ème réunion du groupe de haut niveau sur le conflit intermalien, a évoqué la situation humanitaire au Mali, notamment, dans la région du Nord, en la qualifiant de "très préoccupante", tout en saluant les aides humanitaires envoyées par l’Algérie pour soulager les souffrance du peuple malien.