عربي   Français   English

 


  

L’Algérie insiste sur la nécessité de "respecter la dignité" de ses ressortissants 13/05/2014

L’Algérie a mis l’accent mardi, lors de la huitième session du Conseil d’association avec l’UE, sur la nécessité de "respecter la dignité’" des citoyens algériens mais aussi des Européens d’origines algériennes, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra.

La huitième session du Conseil d’association avec l’UE, qui vient de boucler ses travaux à Bruxelles, a permis aux deux parties de discuter de "la situation intérieure en Europe à la veille des élections parlementaires. Nous avons donc évoqué le racisme, la xénophobie, l’islamophobie", a indiqué M. Lamamra lors d’un point de presse à l’issue de la réunion.

"Nous avons mis l’accent sur la nécessité de respecter la dignité des citoyens algériens et aussi des Européens d’origines algériennes", a précisé le ministre qui a dénoncé "les discours de certains candidats" aux prochaines élections parlementaires européennes.

Au cours de la réunion du Conseil d’association, qui s’est déroulée à huis clos au siège du Conseil européen, l’Algérie a également insisté sur la nécessité de prendre en considération ses spécificités en tant que pays central dans le Maghreb, un pays qui dispose d’importantes ressources économiques, un pays qui a un poids politique et sécuritaire dans son environnement et qui a

largement contribué à la stabilité et la sécurité énergétique de l’Europe, a affirmé le chef de la diplomatie algérienne.

"Nous sommes en pleine maîtrise de notre destinée sur les plans politique et économique, nous avons des atouts comparatifs importants par rapport à d’autres partenaires de l’UE et nous entendons être traités en conséquence. Je crois que le message est entendu par nos partenaires européens’’, a-t-il noté.

 

De son côté, le vice Premier ministre grec, ministre des Affaires étrangères, Evangelos Venizelos, qui a coprésidé les travaux de la session conjointement avec M. Lamamra, a salué les réformes politiques engagées par l’Algérie.

L’UE disponible à accompagner la diversification de l’économie algérienne

Il a ajouté que la base financière et fiscale solide de l’Algérie est un atout important pour le renforcement de la coopération économique avec l’UE.

S’agissant, en outre, de l’accompagnement par l’Union européenne des efforts de diversification de l’économie algérienne, le Commissaire à l’Elargissement et la à Politique de voisinage, Stefan Füle, a réitéré, lors du point de presse, la disponibilité de la partie européenne à soutenir l'Algérie.

"Tout dépend maintenant des besoins et des ambitions de l’Algérie" en matière de développement et de diversification de son économie, a-t-il ajouté.

La session du Conseil d'association, qui vient de boucler ses travaux, a été, par ailleurs, marquée par le paraphe du protocole à l'Accord d'association sur la participation de l'Algérie aux programmes de l'UE relatifs à la recherche/développement ouverts aux pays partenaires du voisinage de l'UE.

Cet accord permettra à l’Algérie de bénéficier de l’expertise et du potentiel technologique des centres d’excellence européens.

La huitième session du Conseil d’association entre l’Algérie et l’UE qui a ouvert ses travaux mardi matin à Bruxelles, s’est déroulée à huis clos.

Le Conseil d’association algéro-européen est la plus haute instance politique mise en place dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de l’Accord d’association, liant les deux parties depuis 2005. Il se réunit normalement une fois par an pour évaluer les réalisations et les projets en matière de  coopération.