عربي   Français   English

 


  

Enlèvement d'un Algérien au Soudan: l'Algérie en contact permanent avec le gouvernement soudanais 22/04/2014


 

L'Algérie est en contact "permanent" avec le gouvernement soudanais et la Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (Minuad) afin de les inciter à "consentir davantage d'efforts" pour la libération du citoyen algérien enlevé, vendredi au Soudan, avec un soudanais et un ressortissant chinois lors d'une attaque armée contre un champ pétrolier dans la province de Kordofan-Ouest, a indiqué mardi soir le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. 

 

 

 

 

L'Algérie "est en contact permanent avec le gouvernement soudanais et la Minuad afin de les inciter à consentir davantage d'efforts pour aboutir à la libération de ces otages sains et saufs", a souligné M. Lamamra qui intervenait lors d'un point de presse à l'issue des travaux de la réunion de concertation des pays de la région du Sahel, consacrée essentiellement à l'examen de la situation sécuritaire au Mali.

 

"Tout Algérien désirant travailler dans des régions instables et à risque se doit de faire preuve de vigilance et d'exiger de la compagnie qui le recrute d'assurer sa sécurité", a tenu à préciser M. Lamamra, soulignant que "le gouvernement soudanais est, naturellement, responsable lorsqu'il s'agit d'assurer la sécurité sur son territoire".

 

M. Lamamra a précisé que "l'Algérie assure le gouvernement soudanais de sa solidarité face aux défis majeurs auxquels il fait face".

 

Par ailleurs, et en réponse à une question sur les otages algériens enlevés au Mali, le ministre a rappelé le communiqué rendu public, lundi à l'issue des travaux de la 2ème session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien.

 

L'accent a été mis sur la nécessité de "ne ménager aucun effort pour parvenir à la libération des otages et permettre leur retour sains et saufs à leurs familles", a-t-il rappelé.

 

Cette question "témoigne, tristement, de la communauté de destin des deux peuples. Nous sommes peinés de n'avoir point de nouvelles de nos diplomates tout comme le peuple malien frère pâtit du déploiement de groupes terroristes sur son territoire", a conclu M. Lamamra.