عربي   Français   English

 


  

M. MEDELCI relève le caractère "important" du sommet de l’OCI 12/03/2008

 

M. MEDELCI relève le caractère "important" du sommet de l’OCI 


Le Ministre des Affaires Etrangères, M. Mourad MEDELCI, a relevé mardi le caractère "important" du 11e sommet de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) prévu les 13 et 14 mars à Dakar, indiquant que cette rencontre va se tenir dans une conjoncture marquée par plusieurs préoccupations. 

"Il s’agit d’un sommet important de l’OCI qui regroupe pas moins de 57 pays musulmans. Un sommet qui se tient à un moment significatif et sensible, dans la mesure où la situation dans le monde et en particulier dans le monde musulman prête à préoccupation, notamment au Moyen Orient, en Afghanistan et dans d’autres pays", a affirmé M. MEDELCI qui s’exprimait dans une déclaration en marge de la réunion préparatoire du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement. 

Rappelant que l’Algérie est un membre fondateur de l’OCI et qui désire de faire de cette organisation "un cadre qui a sa place sur la scène internationale", M. MEDELCI, a insisté sur le "développement d’objectifs opérationnels pour une meilleure coopération entre les pays membres". 

"Une coopération dans toutes ses dimensions, économique, culturelle et évidemment la coopération politique et économique qui constitue le socle de la consultation, de la concertation et de la cohésion au sein de cet ensemble", a notamment dit le chef de la diplomatie algérienne. 

Il a, en outre, précisé que le sommet se tient, au moment où "une vision de réforme de l’OCI est envisagée", afin de développer des mécanisme de coopération. 

"Nous sommes maintenant dans une vision de réforme à moyen terme et nous avons un plan qui va se dérouler sur plusieurs années. L’OCI est un espace de concertation sur le plan politique, et sur les questions internationales, mais aussi un espace pour développer des mécanismes de coopération à l’intérieur des pays membres de l’organisation pour qu’elle apporte un plus à la Oumma islamique", a ajouté M. MEDELCI. 

Il a également qualifié le sommet de Dakar de "moment sensible", vu l’importance de l’ordre du jour des travaux notamment dans son aspect relatif à la révision de la charte de l’OCI. 

"C’est un moment sensible dans la mesure où au terme de plusieurs mois d’effort nous voilà en face d’un projet de charte révisée et sur lequel les chefs d’Etat et de gouvernement devront se prononcer", a déclaré M. MEDELCI. 

Le projet fait actuellement l’objet d’un examen préalable au niveau des Ministres. Il vise notamment "la consolidation de l’OCI pour lui donner une position encore plus forte sur la scène internationale". 

"J’espère que nous sortirons avec un consensus sur l’ensemble des points. Il y a plusieurs questions qui vont devoir être arbitrées, notamment la participation des pays qui ne sont pas majoritairement musulman, la question liée aux observateurs et les conditions dans lesquelles on peut les admettre en tant que pays au sein de l’organisation islamique, ainsi que d’autres questions qui tournent autour de l’OCI elle-même", a indiqué le Ministre. 

"L’objectif est de faire adopter la nouvelle charte de l’organisation. Il y a un consensus sur son contenu", a-t-il conclu.