عربي   Français   English

 


  

L'Algérie ne ménagera aucun effort pour l'unification des rangs arabes 25/03/2014

Le ministre des Affaires étrangères M. Ramtane Lamamra a souligné mardi à Koweït que l'Algérie "ne ménagera aucun effort" dans le sens de l'unification des rangs arabes.

 

Dans une interview au journal koweïtien "Ennahar" M. Lamamra a indiqué que seule l'union est à même de permettre aux pays arabes d'avoir une place influente au sein de la communauté internationale, soulignant que l'Algérie "ne ménagera aucun effort dans ce sens".

 

M. le ministre a exprimé le souhait que le sommet de Koweït puisse être celui de la "réconciliation arabe", relevant une mobilisation intense pour la concrétisation de la solidarité arabe.

 

S'agissant de la crise syrienne, M. Lamamra a fait savoir que cette question ne se résume pas à un simple siège, appelant l'ensemble des acteurs à oeuvrer à faire de la Ligue arabe un espace pour régler cette tragédie humanitaire et sauver la Syrie de la guerre civile.       

 

"Nous pensons que la question syrienne est plus qu'un siège vacant. C'est avant tout une tragédie, un massacre et une guerre civile. Après trois années de crise, il est important de centrer la réflexion sur une solution. le problème du siège est une question secondaire. Nous estimons que cette question devrait être réglée dans le cadre des chartes et des lois internationales et de la Ligue arabe qui traitent de la représentation des pays dans les organisations internationales et régionales".

 

Pour ce qui est du terrorisme, le diplomate algérien a réitéré l'appel de l'Algérie au tarissement des sources de financement de ce dangereux fléau à travers l'adoption d'un projet de convention arabe de lutte contre ce phénomène.

 

Dans le cadre du renforcement de l'action arabe commune en matière de lutte contre le terrorisme, M. Lamamra a fait savoir que la vision de l'Algérie va dans le sens de la mise en place d'un mécanisme au niveau de l'organisation arabe à travers les réunions des ministres des Finances et de la Justice. Ceci constituera, a-t-il ajouté, un pas décisif vers le règlement

de cette question dans un cadre juridique et non politique.

 

Le Conseil de sécurité dispose de listes basées sur l'examen des dossiers présentés par les pays membres pour décider de l'introduction de certaines organisations sur la liste des organisations terroristes, et ce conformément au respect des droits de l'Homme. Les pays arabes, a-t-il ajouté, doivent réfléchir à la mise en place d'un tel mécanisme dans le cadre de la Ligue arabe pour traiter les choses de manière rationnelle.