عربي   Français   English

 


  

L’Afrique dispose d’une vision stratégique cohérente pour promouvoir ses intérêts 28/02/2014

 


Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a indiqué vendredi à N’Djamena (Tchad) que l’Afrique "dispose, aujourd’hui, grâce aux efforts consentis, d’une vision stratégique  cohérente pour promouvoir ses intérêts dans les négociations globales".

"Grâce aux efforts consentis, l’Afrique dispose, aujourd’hui, d’une vision stratégique cohérente pour promouvoir, de manière efficace, ses intérêts dans les négociations globales qui requièrent une maîtrise conceptuelle et technique avérée", a déclaré M. Sellal lors des travaux de la réunion du comité de haut niveau de l’Union africaine sur l’agenda de développement post 2015.

Il a relevé l’importance du continent africain d’"acter" sa présence au sein de la communauté internationale par une contribution "substantielle" pouvant avoir un impact sur les débats des processus intergouvernementaux où les décisions sont prises.

Selon le Premier ministre, si l’Afrique n’a pas été associée, comme l’exige son poids géopolitique et son potentiel humain à la définition, des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), elle entend cette fois-ci, "grâce à la qualité de sa vision stratégique consignée dans des documents pertinents, peser" dans le processus de formulation des décisions.

Cette formulation permet, a-t-il expliqué, de faire ressortir, la spécificité de ses exigences de développement qui ont été, par le passé, "diluées dans des approches globalisantes demeurées sans impact réel sur le continent".

 

M. Sellal a estimé, que la mise en œuvre des objectifs vers laquelle tend la position africaine commune sur l’Agenda pour le développement post-2015 et la réalisation des priorités qui y sont inscrites dépendait, "dans une large mesure", de la détermination de l’Afrique à mettre fin à l’instabilité et aux conflits.

Pour atteindre cet objectif, M. Sellal préconise d'extirper les causes profondes des conflits et de l'instabilité et de prendre "toutes les mesures de nature à en assurer la prévention à travers notamment une coopération transfrontière dynamique et la mise en œuvre de programmes de reconstruction post-conflit, dans le cadre de l’Architecture africaine de paix et de sécurité (APSA)".

 

Il a ajouté que l’Afrique disposait aujourd’hui d’un "cadre" lui permettant de prendre "activement" part aux négociations avec ses partenaires internationaux, dans un processus qu’il souhaite ouvert, transparent et inclusif, et qui facilitera l’intégration pleine et entière de notre continent au programme mondial de développement post-2015.

Le Premier ministre a rappelé en outre, que le projet de position africaine commune a été adopté, avec une "haute maturité politique", par l’Union africaine lors de la 22ème Session de sa Conférence ordinaire tenue en janvier 2014.

M. Sellal représente le président de la République, Abdelaziz Bouteflika à la réunion du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur l’agenda de développement post 2015.