عربي   Français   English

 


  

M. MEDELCI : Les Chefs d’Etat se prononceront vendredi soir sur la révision de la Charte de l’OCI 15/03/2008

 

M. MEDELCI : Les Chefs d’Etat se prononceront vendredi soir sur la révision de la Charte de l’OCI 


Les Chefs d’Etat et de gouvernement se prononceront vendredi soir sur le projet de révision de la charte de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), qui tient son 11e sommet à Dakar, a déclaré le Ministre des Affaires Etrangères, M. Mourad MEDELCI. 

"La nouvelle charte sera probablement adoptée tout à l’heure, mais il faudra attendre la fin des travaux pour le savoir officiellement", a indiqué M. MEDELCI à l’APS, soulignant que l’importance de ce sommet "est qu’il permettra à l’organisation islamique de se doter d’une charte de meilleure qualité". 

"Les chefs d’Etat vont donner leurs points de vue et je suppose leur accord sur les propositions d’amendement de la charte de l’OCI", a ajouté le ministre, affirmant que cette révision "va donner à l’organisation plus de vigueur, plus de moyens et plus d’efficacité". 

Evoquant le communiqué final qui va couronner le sommet, dont les travaux se déroulent à huis clos, M. MEDELCI a indiqué que ce document "est maintenant quasiment consensuel", précisant qu’un communiqué final "est toujours l’occasion de faire des synthèses et en même temps passer des messages". 

Après avoir rappelé les allocutions de base prononcées lors de la cérémonie d’ouverture du sommet, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que les différentes interventions ont permis d’évaluer l’action de l’OCI depuis le dernier sommet de Djeddah. 

"Là, tous se sont accordés sur l’importance de l'organisation, à la fois dans son rôle de défense des valeurs de l’Islam et en même temps de plus en plus son rôle dans la promotion de la coopération avec les autres, et la coopération en son sein", a indiqué M. MEDELCI. 

Il a, dans ce contexte, rappelé que l’OCI compte 57 pays qui représentent, 20 pc de la population mondiale, notant "qu’aujourd’hui, il y a de plus en plus de coopération au sein de l’OCI", et soulignant qu’il s’agit de "développer davantage cette coopération dans les domaines économique et culturel".

M. MEDELCI a, également, évoqué l’aspect relatif à la solidarité entre les pays membres de l’OCI et les aides octroyées aux pays qui ont besoin d’aides, rappelant dans cet ordre d’idées la création d’un fonds de solidarité islamique qui s’était fixé comme objectif de mobiliser 10 milliards de dollars pour aider avec des projets de lutte contre la pauvreté, ou à travers des aides plus directes au bénéfice des pays pauvres. 

Le fonds qui a pu atteindre jusque-là 2,6 milliards de dollars, s’était fixé comme objectif de mobiliser 10 milliards de dollars. L’Algérie y a versé 50 millions de dollars. 

Sur la position des pays membres vis-à-vis du fléau du terrorisme, le chef de la diplomatie algérienne a indiqué que les pays musulmans saisissent l’occasion du sommet pour dire "haut et fort que l’Islam est une religion de paix et de respect. Une religion qui bannit la violence". 

Le ministre a, dans ce sens, affirmé "qu’il n’y a pas une organisation qui n’ait pas unanimement et clairement condamné le terrorisme", rappelant que l’OCI a été créée en réaction à l’incendie de la mosquée d’Al-Aqsa en 1969. 

"Cette attaque contre Al-Aqsa était déjà un signal de violence et de terreur que les musulmans avaient dénoncé et condamné", a-t-il dit.