عربي   Français   English

 


  

Libération du jeune Khoualed Islam : l’Algérie se réjouit de son retour au pays 08/01/2014

 L’Algérie se réjouit du retour mercredi au pays du jeune athlète algérien, Khoualed Islam, libéré vendredi dernier après 11 mois de détention à Agadir (sud du Maroc), a indiqué  le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.

"Nous nous réjouissons du retour en Algérie, ce mercredi, de notre jeune compatriote, Khoualed Islam. A cette occasion, nous tenons à saluer l’endurance remarquable dont il a fait preuve tout au long de la douloureuse épreuve qu’il a dû subir dans ce pays voisin", a affirmé M.BELANI.

"Je rappelle que le gouvernement algérien avait exprimé ses vifs regrets à la suite du lourd verdict prononcé le 19 mars 2013 par le tribunal de première instance d’Agadir, alors que les éléments du dossier et surtout l’absence de caractérisation des faits reprochés à notre jeune compatriote plaidaient en faveur de son acquittement", a-t-il ajouté.

M. Belani a également rappelé que "de nombreux efforts ont été consentis en vue de trouver une issue heureuse à cette pénible affaire, mais cette sentence disproportionnée, qui a été confirmée le 6 mai 2013 par la chambre criminelle de la cour d’appel d’Agadir, a eu pour effet de maintenir le jeune Islam dans un centre où il a purgé les 4/5 d’une peine injustement infligée et elle amène tout naturellement nombre d’observateurs à remettre l’équité de ce procès en question".

Islam Khoualed (15 ans) a obtenu lundi une autorisation de sortie, délivrée par le bureau des étrangers de la préfecture de police de la ville d’Agadir, à l’attention des autorités portuaires lui permettant de quitter le Maroc.

Détenu depuis le 11 février 2013, le jeune rameur avait été remis, vendredi à son père (Azeddine) en présence de l’avocat de la famille, Me Sellam Khaled, rappelle-t-on.

Islam Khoualed avait été condamné, le 19 mars 2013 par le tribunal de première instance d’Agadir à un an de prison ferme et 40.000 dirhams de dommages et intérêts pour "atteinte à la pudeur contre un mineur".

L’athlète, qui participait à un entraînement avec l’équipe nationale de voile, avait vu sa condamnation confirmée le 6 mai 2013 par la chambre criminelle de la cour d’appel de cette même ville.

Le jugement avait été rendu devant sa famille et en présence de ses deux avocats, l’Algérien Me Sellam Khaled et le Marocain Me Chahbi Mohamed.

Les autorités algériennes avaient fait part de leur "profond regret" suite à la décision de la chambre criminelle de la cour d’appel d’Agadir, "confirmant une peine aussi lourde (...)".

M. BELANI avait souligné que "les éléments du dossier et l’absence de constitution et de caractérisation des faits allégués laissaient supposer une relaxe".