عربي   Français   English

 


  

L'Algérie comprend l'intérêt de l'Egypte pour le continent africain et la scène moyen-orientale 01/01/2014

L'Algérie comprend l'intérêt de l'Egypte pour le continent africain et son rôle sur la scène moyen-orientale d'où l'importance pour ce pays de retrouver sa place "naturelle" au sein de l'Union africaine (UA), a affirmé mercredi à Alger le Ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra.

"L'Algérie comprend l'intérêt de l'Egypte pour le continent africain. Elle comprend aussi le rôle important que joue ce pays sur la scène moyen orientale", a-t-il indiqué sur le plateau l'émission "Sur le fil" diffusée par la chaîne publique Canal Algérie, appelant, à cet effet, à faire la distinction entre les évènements internes qui s'y  déroulent et le rôle de l'Egypte au niveau extérieur.

"Il y a un distinguo subtil à faire entre la situation interne de l'Egypte et le rôle international de tel ou tel pays, sur lequel il faut bien compter", a encore précisé le chef de la diplomatie algérienne.

Le Ministre des Affaires étrangères qui répondait à une question sur "l'incompréhension autour de certaines positions algériennes", a estimé que "la Constitution algérienne est claire. Le président de la République arrête et conduit la politique extérieure de la nation, il ne s'agit pas d'une politique d'un parti, d'un gouvernement ou d'une personnalité", a-t-il dit.

"Il y a des choses qui relèvent de la Constitution, de la séparation des pouvoirs et des prérogatives et d'autres de la pédagogie", a-t-il souligné, déplorant une offensive "déchaînée" contre la politique prônée par l'Algérie.

Il a également déploré le fait que "personne n'a pris le soin de contacter le Ministère pour s'enquérir de la situation".

Le Ministre des Affaires étrangères a ajouté qu'aucune personne ne s'est intéressée de savoir "en quoi la visite du ministre égyptien peut aider à promouvoir la réconciliation nationale dans ce pays", considérant qu'actuellement on vise à "isoler l'Egypte, et l'Algérie a vécu cette situation".

Il a, en ce sens, noté que l'Algérie essaye de contribuer à faire sortir l'Egypte de ses difficultés, exhortant ceux qui "essayent de l'isoler" à "se ressaisir et se souvenir de notre histoire", réitérant le principe de non ingérence qui "ne signifie pas l'indifférence".

M. Lamamra a fait remarquer qu'au niveau africain un panel de personnalités travaille sur un rapport à soumettre à l'UA où il est supposé "indiquer en quoi des étapes décisives ont été franchies" pour permettre à "l'Egypte de recouvrer sa place naturelle" au sein de l'organisation, insistant sur le respect de l'Algérie des décisions de l'UA.

"Franchement ce n'est pas à l'Algérie qu'on peut jeter la pierre de ce point de vue. L'Algérie a appliqué strictement les décisions de l'UA en la matière", a-t-il encore affirmé rappelant que l'Algérie n'a jamais été prise en défaut par rapport aux principes de l'UA.

"L'Algérie est l'un des soutiens les plus constants, les plus forts et les plus fidèles de l'UA", a relevé M. Lamamra.