عربي   Français   English

 


  

Le président Bouteflika présente ses condoléances à la famille du défunt Saâdallah 14/12/2013

 

 

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a rendu hommage, dans un message de condoléances à la famille du moudjahid et historien Abou el-Kacem Saâdallah, aux grandes qualités du défunt considéré comme le "doyen des historiens" et la "référence dans les quatre coins du monde arabe".

"Le destin a voulu que le moudjahid, historien et érudit Abou el-Kacem Saâdallah, nous quitte en ce jour, que Dieu lui accorde Sa miséricorde et l’accueille dans Son vaste paradis aux côtés des fidèles et des pieux", lit-on dans le message du président de la République.

"Des dizaines d’années durant, le parcours du défunt aura été marqué par un effort constant et une persévérance soutenue aux études et à la recherche dans les différentes universités dont l’université Zeitouna(Tunisie), Dar al-Ouloum (Maison du savoir) en Egypte et même aux Etats-Unis d’Amérique", a indiqué le président Bouteflika.

Et d’ajouter : "Abou el-Kacem Saâdallah compte parmi les fervents défenseurs de la cause nationale lors de la glorieuse guerre de libération à laquelle il a dédié sa plume au sein de la Ligue des étudiants algériens au Machreq".

"Au lendemain de l’indépendance, il amorça son parcours de recherche, d’enseignement, de supervision et d’orientation à l’université d’Alger où il prit en charge la formation des milliers d’étudiants", a encore écrit le chef de l’Etat.

Le président Bouteflika a souligné que "toutes les fois qu’un historien du Maghreb arabe est cité, l’image d’Abou el-Kacem Saâdallah me vient à l’esprit car il aura consacré la majeure partie de sa vie à l’écriture et à la recherche pour laisser, aux générations montantes, un legs cognitif monumental en l’occurrence son encyclopédie +Histoire culturelle de l’Algérie+, qui lui valut le titre de doyen des historiens et fit de lui une illustre référence dans les quatre coins du monde arabe".

"L’Algérie a perdu aujourd’hui, un de ses vaillants enfants, un moudjahid sincère et un historien intègre qui a voué toute sa vie au savoir", a affirmé le chef de l’Etat "priant Dieu le Tout-Puissant de lui accorder Sa miséricorde et de l’accueillir dans Son vaste paradis".

Le président de la République a présenté également ses condoléances les "plus attristées" à la famille du défunt, à ses proches, à la famille universitaire et à l’élite intellectuelle, les assurant de sa profonde compassion et priant Dieu de les assister en cette pénible épreuve.

 

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a rendu hommage, dans un message de condoléances à la famille du moudjahid et historien Abou el-Kacem Saâdallah, aux grandes qualités du défunt considéré comme le "doyen des historiens" et la "référence dans les quatre coins du monde arabe".

"Le destin a voulu que le moudjahid, historien et érudit Abou el-Kacem Saâdallah, nous quitte en ce jour, que Dieu lui accorde Sa miséricorde et l’accueille dans Son vaste paradis aux côtés des fidèles et des pieux", lit-on dans le message du président de la République.

"Des dizaines d’années durant, le parcours du défunt aura été marqué par un effort constant et une persévérance soutenue aux études et à la recherche dans les différentes universités dont l’université Zeitouna(Tunisie), Dar al-Ouloum (Maison du savoir) en Egypte et même aux Etats-Unis d’Amérique", a indiqué le président Bouteflika.

Et d’ajouter : "Abou el-Kacem Saâdallah compte parmi les fervents défenseurs de la cause nationale lors de la glorieuse guerre de libération à laquelle il a dédié sa plume au sein de la Ligue des étudiants algériens au Machreq".

"Au lendemain de l’indépendance, il amorça son parcours de recherche, d’enseignement, de supervision et d’orientation à l’université d’Alger où il prit en charge la formation des milliers d’étudiants", a encore écrit le chef de l’Etat.

Le président Bouteflika a souligné que "toutes les fois qu’un historien du Maghreb arabe est cité, l’image d’Abou el-Kacem Saâdallah me vient à l’esprit car il aura consacré la majeure partie de sa vie à l’écriture et à la recherche pour laisser, aux générations montantes, un legs cognitif monumental en l’occurrence son encyclopédie +Histoire culturelle de l’Algérie+, qui lui valut le titre de doyen des historiens et fit de lui une illustre référence dans les quatre coins du monde arabe".

"L’Algérie a perdu aujourd’hui, un de ses vaillants enfants, un moudjahid sincère et un historien intègre qui a voué toute sa vie au savoir", a affirmé le chef de l’Etat "priant Dieu le Tout-Puissant de lui accorder Sa miséricorde et de l’accueillir dans Son vaste paradis".

Le président de la République a présenté également ses condoléances les "plus attristées" à la famille du défunt, à ses proches, à la famille universitaire et à l’élite intellectuelle, les assurant de sa profonde compassion et priant Dieu de les assister en cette pénible épreuve.