عربي   Français   English

 


  

Lamamra souhaite que l’oeuvre de Mandela continue à "inspirer" l’Afrique 09/12/2013

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a exprimé, dimanche à Alger, son souhait de voir l’oeuvre du leader sud africain, Nelson Mandela, décédé jeudi, puisse continuer à "inspirer" l’Afrique pour la promotion de la paix sur le continent.

"Puisse l’oeuvre de Mandela continue à nous inspirer pour promouvoir la paix, la réconciliation et l’action solidaire entre les Africains", a déclaré M. Lamamra à l’occasion de la réunion de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique.

Il a indiqué que Nelson Mandela avait incarné "si fortement, si puissamment" cette indispensable oeuvre de réconciliation de l’humanité avec elle-même, en symbolisant la lutte contre l’apartheid. Ce leader africain avait réussi à "bâtir le pays arc en ciel qu’il a voulu pour son peuple, en devenant le premier président démocratiquement élu d’une nation sud-africaine souveraine et pluraliste".

Il a rappelé son engagement dans une série de médiations à l’échelle du continent africain, ce qu’il lui avait valu le prix Nobel de la paix.

"Nelson mandela a incarné au plus haut point les vertus du continent, les valeurs humanistes les plus élevées et les idéaux du panafricanisme les plus vivaces dans la conscience collective de chacun d’entre nous", a ajouté M. Lamamra, faisant remarquer qu’avec la mort de Mandela, l’Algérie a perdu "un des siens".

"Chacun sait également qu’il est devenu une partie intégrante de notre propre histoire, de notre lutte de libération nationale et les déclarations publiques de Mandela sont là pour l’attester", a soutenu le ministre.

M. Lamamra a rappelé que ce dernier avait déclaré, à plusieurs reprises, que c’était l’Armée de libération nationale (ALN) qui avait fait de lui un "Homme", ajoutant que l’Armée de libération nationale et le peuple algérien ont été une "source d’inspiration" pour la lutte de l’ANC (Congrès national africain)".

Le ministre a également rappelé que lors de la 29ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, dont la présidence était assurée par l’Algérie en la personne de M. Abdelaziz Bouteflika, alors ministre des Affaires étrangères, le régime d’apartheid a été suspendu et l’ANC s’est vu confier la qualité d’observateur auprès de l’ONU.

A noter que l’ouverture de la réunion de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique a été marquée par l’observation d’une minute de silence en hommage à Nelson Mandela.