عربي   Français   English

 


  

Ouverture à Alger des travaux de la réunion de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique 08/12/2013

La réunion de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, ayant pour objectif d’assister les nouveaux membres africains non-permanents du Conseil de sécurité des Nations unies pour se préparer à défendre les intérêts du continent au sein de l’ONU, s’est ouverte dimanche à Alger.

Cette réunion, qui se tient au lendemain du Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, vise à assister les nouveaux membres africains non-permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Tchad et le Nigéria) à se préparer au traitement des questions de paix et de sécurité sur le continent africain.

La réunion permettra, selon les organisateurs, une "interaction plus étroite entre le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA) et le Conseil de sécurité des Nations unies, par le biais de ses membres africains".

Elle assurera, également, la "continuité" au sein de la composante africaine du Conseil de sécurité de l’ONU, ont-ils expliqué.

Cette réunion de haut niveau permettra, aussi, un partage d’expérience entre les membres de cette instance onusienne, encore en activité, et les nouveaux membres issus du continent. Il sera ainsi question, a-t-on indiqué, d’une "transition" et d’un "transfert harmonieux" d’un groupe à un autre.

"La rencontre aidera notamment à promouvoir la cohésion au niveau du Groupe africain au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Des séances plénières, des ateliers, des études de cas permettront d’élaborer une vision commune sur les question de paix et de sécurité en Afrique", a-t-on encore précisé.

Par ailleurs, le traitement lors de cette réunion des questions liées aux défis actuels et potentiels à la paix et à la sécurité en Afrique ainsi que l’étude des questions africaines, permettront d’élaborer une vision commune sur ces menaces et sur les approches à entreprendre pour les contrer.

La rencontre constitue également une opportunité pour préparer les nouveaux membres du Conseil de sécurité des Nations unies à répondre aux nouvelles menaces à la paix et à la sécurité au sein de cette institution onusienne, ainsi qu’à contribuer à promouvoir la paix et la sécurité sur le continent.

A noter que le Nigeria et le Tchad ont été élus à New York, durant le mois d’octobre dernier, en qualité de membres non-permanents du Conseil de sécurité pour un mandat de deux ans, rejoignant le Rwanda élu une année auparavant.

Etaient présents à l’ouverture de cette réunion de trois jours, des membres africains non-permanents siégeant au Conseil de sécurité des Nations unies qui entament la deuxième année de leur mandat au sein du Conseil, des responsables du Conseil de paix et de sécurité de l’UA et des Hauts responsables de la Commission de l’UA ainsi que des membres de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR).