عربي   Français   English

 


  

L'Algérie se réjouit de l'accord sur le nucléaire iranien à Genève 24/11/2013

L'Algérie s'est "réjouie" de l'accord intérimaire qui vient d'être annoncé, à Genève, sur le programme nucléaire iranien conclu entre l'Iran et le groupe des négociateurs dit "5+1".

"L'Algérie se réjouit de l'accord intérimaire qui vient d'être annoncé, à Genève, sur le programme nucléaire iranien auquel sont parvenus la République islamique d'Iran, représentée par son ministre des Affaires étrangères Javad Zarif, et le groupe des négociateurs dit 5+1, conduit par Mme Catherine Ashton, Haute Représentante de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune.

Elle tient à exprimer "ses félicitations à toutes les bonnes volontés qui se sont conjuguées pour réaliser cette percée bienvenue".

L'Algérie salue, en outre, "cette avancée significative et rend hommage à l'esprit de coopération qui a rendu possible le compromis ainsi enregistré, grâce au dialogue et à la négociation qui demeurent les instruments les plus prometteurs pour le règlement des différends internationaux".

"Cet aboutissement heureux met en évidence l'importance primordiale des valeurs de paix, de coopération et de respect mutuel qui sont fondatrices du Mouvement des pays non alignés, et rejaillit sur l'ensemble de ses Etats membres et, en particulier, l'Iran, en sa qualité de Président en exercice du Mouvement et de protagoniste de cet événement".

"L'Algérie, qui plaide pour le désarmement nucléaire et la non-prolifération des armes de destruction massive, a de tout temps appelé à un règlement de cette question par des moyens exclusivement pacifiques. Elle réaffirme son attachement aux droits inaliénables, garantis par l'article IV du TNP, aux utilisations pacifiques de l'atome au bénéfice des pays en développement". Dans ce contexte, elle exhorte "toutes les parties à oeuvrer à une  application de bonne foi du plan d'action, en veillant à préserver toute les chances de succès de l'accord réalisé à Genève, dont les retombées régionales et internationales indéniables doivent pouvoir être valorisées".

"Ce développement positif devrait notamment avoir un impact sur les efforts du facilitateur finlandais, Jaako Laajava, visant la tenue de la conférence pour l'établissement d'un zone exempte d'armes nucléaires au  Moyen-Orient. Il convient d'encourager cette dynamique pour la réalisation de cette importante mesure de confiance et de sécurité collective régionale dans les meilleurs délais possibles".

Les 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) ont négocié depuis mercredi à Genève avec l'Iran pour la recherche d'un accord intérimaire de six mois, qui apporterait des garanties sur le  caractère pacifique du programme nucléaire iranien avec en contrepartie un allégement "limité" des sanctions qui frappent l'économie iranienne.

Les grandes puissances et l'Iran sont parvenus à un accord sur le programme nucléaire controversé de Téhéran dans la nuit de samedi à dimanche à Genève.