عربي   Français   English

 


  

Les échanges économiques entre l'Algérie et les Etats Unis plus importants qu'avec les pays d'Afrique du Nord (Lamamra) 10/11/2013

Le ministre des Affaires etrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé dimanche à Alger, que les échanges économiques entre l'Algérie et les Etats Unis sont plus importants que ceux qui existent entre ce pays et les pays d'Afrique du Nord tous réunis (Maroc, Tunisie, Egypte, Libye).

Les relations algéro-américaines "solides et en évolution constante, sont appelées à s'étendre à d'autres domaines", a indiqué M. Lamamra lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel.

Les relations politiques et stratégiques entre l'Algérie et les Etats Unis ont connu une "évolution et un approfondissement, et ne sont pas limitées à la lutte antiterroriste mais englobent plusieurs autres questions stratégiques qui concernent le bassin méditerranéen, le Moyen Orient, l'Afrique et la région du Sahel", a affirmé M. Lamamra.

Il a ajouté que les intérêts communs des deux pays qu'ils "soient d'ordre économique, stratégique ou sécuritaire" sont désormais "importants et diversifiés", faisant remarquer qu'ils constituent un "facteur essentiel à la concertation, à la coordination et aux rencontres".

D'autre part, M. Lamamra a rappelé que le dialogue stratégique algéro-américain "a été amorcé l'an dernier à Washington (...) et il a été convenu à travers des concertations, de tenir la deuxième session sous la présidence des ministres des Affaires étrangères des deux pays".

Cette décision, a-t-il dit, "traduit la conviction des deux parties au sujet de l'importance de ce dialogue qui porte en lui, un "sens profond".

En réponse à une question sur le report de la visite en Algérie du secrétaire d'Etat américain, John Kerry, M. Lamamra a précisé qu'il a eu avec lui un entretien téléphonique pour expliquer les motifs de ce report".

"La rencontre sur le dialogue stratégique aurait pu se tenir mais pas au niveau ministériel. Les deux parties ont cependant préféré reporter la tenue de ce dialogue dans les semaines à venir pour le maintenir à son niveau", a poursuivi le ministre.

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré enfin, que les Etats Unis "connaissent les positions de l'Algérie à l'égard de l'ensemble des questions posées et respectent ses opinions. Ils souhaitent prendre connaissance des positions de l'Etat algérien sur les questions internationales".