عربي   Français   English

 


  

Le président Bouteflika félicite Ban Ki-moon à l'occasion de la célébration de la Journée de l'ONU 28/10/2013

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a envoyé un message de félicitations au secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU), M. Ban Ki-moon, à l'occasion de la Journée de l'ONU, dont voici le texte intégral :

 

 

"Monsieur le Secrétaire général,

La Journée des Nations unies est évocatrice des enseignements tirés d'une histoire particulièrement tragique pour l'humanité. Elle porte le message de l'égalité et de la liberté de toutes les nations et de tous les êtres humains à travers le monde.

Ce message pionnier, en avance sur son époque, a porté les aspirations des peuples sous domination coloniale et raciale, et a donné tout son sens et toute sa consistance au vaste mouvement de décolonisation qui, en retour, a rapproché l'Organisation des Nations unies de l'universalité.

Ce message inclut l'interdiction du recours à la menace ou à l'emploi de la force dans les relations internationales, favorise le règlement pacifique des différends pour préserver les générations futures du fléau de la guerre et il se réfère au développement, au désarmement et aux droits de l'homme.

Ce message a résisté aux épreuves de la guerre froide et des autres indignités infligées par l'homme à son prochain. Son actualité et sa pertinence s'affirment à travers les étapes indicatrices d'avancées et de progrès comme elles sont démonstratives de l'envergure des convergences nécessaires pour rapprocher la vie internationale de la vision généreuse portée par la Charte des Nations unies.

La Journée des Nations unies est devenue, à bon droit, un jalon dans la progression de l'humanité vers l'édification d'une communauté fondée sur ces biens précieux que sont la paix, la sécurité et le développement.

Ces valeurs référentielles n'ont pas cessé d'être menacées, dans leur intégrité, comme dans leur rayonnement, par les survivances et les pratiques d'époques révolues que nourrissent certains égoïsmes et certains égarements.

Que le peuple palestinien n'ait pas été mis en position de bénéficier de la plénitude de ses droits nationaux inaliénables, y compris l'établissement de son Etat indépendant ayant El-Qods comme capitale, et que seize territoires non-autonomes, y compris le Sahara occidental, n'aient pas encore été affranchis à travers l'exercice par leurs peuples de leur droit imprescriptible à l'autodétermination, mettent en évidence l'ampleur des efforts collectifs encore nécessaires pour honorer les promesses et les ambitions du sursaut original des Nations unies.

La Journée des Nations unies, cette année, sera marquée par les urgences politiques et humanitaires de la situation en Syrie, ainsi que par celles marquant le paysage géopolitique du continent africain qui tend ses énergies vers sa renaissance. Elles est également, davantage que ses devancières, génératrices d'espérance alors que les incertitudes et les appréhensions qui parcourent la communauté internationale s'apparentent non seulement à des hypothèses à lever, mais aussi à des leviers pour transcender les conjonctures difficiles dont il est possible de faire un meilleur usage.

A cette interpellation pressante s'ajoute la nécessité de projeter les attentes de nos peuples pour un mieux-être équitablement partagé dans un nouveau programme de développement pour l'après 2015 et à travers la conclusion d'un nouvel accord sur les changements climatiques.

Ces nouveaux acquis, que l'Algérie appelle de tous ses voeux, devraient pouvoir renforcer le rôle central des Nations unies dans l'harmonisation des intérêts et la conjugaison des efforts de ses Etats membres vers des objectifs communs de la plus haute importance.

L'Algérie s'honore d'être un membre actif et engagé de l'Organisation des Nations unies. Son histoire contemporaine, et notamment sa lutte de libération nationale ainsi que les contributions multiformes qu'elle n'a cessé d'apporter à l'oeuvre de promotion de la paix et de relations amicales et de la coopération entre nations, en font une ample démonstration.

Les actions de prévention et de résolution des conflits auxquelles l'Algérie contribue, son engagement contre le terrorisme et le crime transfrontalier, mais aussi ses apports de solidarité concrète en matière de développement, y compris l'effacement complet de ses créances sur un grand nombre de pays frères et amis, en sont autant de témoignages probants.

Il en va de même de son attachement à un dialogue fécond entre religions comme entre civilisations, ainsi que de sa foi dans l'universalité des droits de l'homme et du droit humanitaire dont la protection et la promotion s'imposent à tous en toutes circonstances, à commencer par les Nations unies qui en sont le gardien naturel et légitime.

Je tiens, en cette occasion toute particulière, à vous adresser, ainsi qu'a tous les cadres et personnels de toutes les organisations du système des Nations unies, mes plus chaleureuses félicitations et mes voeux de pleins succès dans l'accomplissement de votre noble mission au service de l'humanité.

Je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire général, en l'assurance de ma très haute considération".