عربي   Français   English

 


  

L’Algérie a un rôle "moteur" à jouer dans la stabilité et le développement de la région du Sahel (Président nigérien) 28/10/2013

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, a indiqué dimanche à Niamey que l’Algérie a un rôle "moteur" à jouer dans la stabilité et le développement de la région du Sahel.

"L’Algérie est un grand pays et elle a un très grand rôle à jouer aussi bien au plan de la sécurité que celui de développement de notre sous-région", a déclaré à la presse le chef d’Etat nigérien à l’issue de l’audience qu’il a accordée au ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

"Les projets structurants comme le gazoduc et la route transsaharienne sont de nature à sécuriser la région et je pense que l’Algérie peut jouer un rôle très important dans ce domaine", a-t-il ajouté.

Qualifiant les relations algéro-nigériennes d"'excellentes", le président Issoufou a indiqué que les deux pays qui partagent de vastes frontières et font face aux même défis et au même menaces, "partagent la même vision sur les grandes questions".

Il a, à ce titre, préconisé de créer les conditions favorables pour la sécurité et le développement de la région, estimant que cela passe par le conjugaison des efforts et la dynamisation des moyens en vue de "sécuriser et rassurer nos populations".

De son côté, M. Lamamra a relevé l’intérêt accordé par le président Bouteflika pour la région du Sahel, soulignant la nécessité d’échanger les points de vue et de se consulter sur les problèmes de la région et les perspectives du renforcement de l’action commune entre les Etats de la région.

Il a également fait remarquer que "le moment est venu pour ouvrir de nouvelles perspectives en vue d’une coopération plus renforcée".

"Je serais honoré de pouvoir faire un rapport au président de la République de ce que le président Issoufou est totalement engagé dans la même voie, celle d’une stabilité plus grande et d’une sécurité partagée au profit de nos peuples et de toutes les populations de notre région", a souligné le Chef de la diplomatie algérienne.