عربي   Français   English

 


  

Le Mali compte "beaucoup" sur l’Algérie pour rétablir la paix et la sécurité sur son territoire (MAE malien) 26/10/2013

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Zahabi Sidi Ould Mohamed, a indiqué samedi à Bamako que son pays comptait "beaucoup"sur l’Algérie pour rétablir la paix et la sécurité sur son territoire.

"Nous comptons beaucoup sur nos frères algériens pour rétablir la paix et la sécurité dans notre pays et dans toute la région", a déclaré à la presse le ministre malien à l’issue d’un entretien avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra.

Il a relevé avoir passé en revue avec M. Lamamra la situation au Mali et dans la sous-région, soulignant que les deux pays ont une "convergence totale" de vues sur les questions de paix, de sécurité et de développement dans cette région.

"Nous avons une vision commune et nous sommes très fiers de la disponibilité de l’Algérie à aider le Mali et à l’accompagner dans son processus de rétablissement de la paix et de la stabilité", a ajouté le ministre malien.

Pour sa part, M. Lamamra a indiqué que sa visite au Mali s’inscrit dans le cadre des consultations "fraternelles" entre les deux pays, précisant qu’il était également venu pour  transmettre les salutations fraternelles du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au président Ibrahim Boubacar Keita, qu’il félicité, encore une fois, pour sa brillante élection".

Il a ajouté avoir procédé avec son homologue malien à une évaluation des perspectives de coopération tant au plan de sécurité que de développement, estimant que les défis sont multiples.

"Nous avons l’opportunité de travailler ensemble sur la base d’une vision commune pour que les pays de la région puissent s’approprier leur avenir avec le soutien de la communauté internationale", a-t-il mentionné.

M. Lamamra a assuré que l’Algérie continuera à accompagner le Mali dans son processus de sortie de crise à travers l’encouragement d’un dialogue inclusif basé sur des principes fondamentaux, à savoir le respect de l’unité nationale, l’intégrité territoriale et l’indépendance du Mali.