عربي   Français   English

 


  

L'Algérie ne ménagera aucun effort pour la réussite du sommet arabo-africain au Koweït 03/10/2013

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane LAMAMRA a affirmé que l'Algérie "ne ménagera aucun effort" pour la réussite du 3e sommet arabo-africain, prévu au Koweït, afin qu'il contribue à construire des "relations stratégiques" entre les pays arabes et africains. 

"L'Algérie mobilisera toute sa diplomatie pour que le sommet du Koweït soit différent en terme de qualité, des deux précédents, d'autant qu'il sert l'intérêt des groupes, arabe et africain", a déclaré M. LAMAMRA à l'Agence de presse koweitienne (Kuna), au terme d'un entretien avec son homologue koweïtien, Cheikh Salem Abdelaziz Al Sabah, également vice-président du conseil des ministres, en marge de la 68ème session de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. 

M. LAMAMRA a, en outre, souhaité que le sommet arabo-africain soit "réaliste" et permette "d'instaurer une relation stratégique durable qui sert tous les intérêts". 

Il a indiqué, dans ce contexte, que l'Algérie veut que ce partenariat stratégique soit "fondé sur une vision réaliste et des intérêts communs". 

La rencontre a constitué une occasion pour passer en revue "les relations bilatérales et les moyens de les renforcer dans tous les domaines, ainsi que 
l'examen des questions inscrites à l'ordre du jour de l'assemblée générale de l'ONU". 

Sur le plan bilatéral, M. LAMAMRA a annoncé la tenue de la commission mixte économique algéro-koweitienne "les prochaines semaines" dans la capitale koweitienne, estimant qu'elle est de nature "à ouvrir de larges horizons de partenariat entre les deux pays". 

Il a, par ailleurs, exprimé "le besoin de l'Algérie d'une présence économique plus renforcée des koweitiens", affirmant que le gouvernement algérien souhaite consolider cette relation". 

Il a ajouté que l'Algérie "facilitera l'arrivée des capitaux koweitiens pour favoriser les contacts entre les patronats et assurer le succès des initiatives engagées entre les deux parties".