عربي   Français   English

 


  

L'Algérie plaide à New York pour des alternatives aux politiques de migration sélectives 03/10/2013

L'Algérie a recommandé jeudi à New York l'identification d'alternatives "crédibles" pour mettre fin aux politiques de migration sélectives pronées par certains pays développés.


"Des alternatives crédibles sont nécessaires pour mettre fin aux politiques de migration sélectives surtout, celles préconisant le tout sécuritaire dont les limites sont aujourd'hui patentes", a affirmé le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Madjid BOUGUERRA. 

Intervenant lors de la réunion du dialogue de haut niveau sur les migrations et le développement, en marge de la 68e session de l'Assemblée générale des Nations-Unies, il a souligné que dans cette perspective, "la circulation des personnes doit faire partie de nos priorités en ce qu'elle constitue la passerelle par laquelle s'affirme le caractère à la fois universel et unique de nos histoires, 
cultures et civilisations respectives qui ont enrichi l'humanité". 

Pour le ministre délégué, la réponse "urgente et appropriée" aux flux de migrants illégaux, dont l'Algérie accueille une bonne partie sur son sol, est, a-t-il dit, d'oeuvrer ensemble à créer les conditions d'une "prospérité partagée". 

"L'Algérie plaide pour la protection des droits des Communautés établies à l'étranger comme partie intégrante des droits de l'Homme et la protection des discriminations, des actes xénophobes et racistes", a encore affirmé M. BOUGUERRA, estimant que "des efforts sont également requis pour lutter contre 
l'Islamophobie et les extrémismes qui instrumentalisent l'Islam et défigurent ses valeurs universelles et de tolérance". 

"Le caractère multidisciplinaire de la migration, conjugué aux intérêts contrastés des pays d'origine, de transit et de destination doit nous inciter à mettre au point des stratégies mondiales de gestion des migrations", a-t-il préconisé . 

Ces stratégies, a expliqué M. BOUGUERRA, peuvent être "grandement favorisée" par l'application des instruments internationaux, notamment la Convention des Nations-Unies sur la protection des travailleurs migrants et de leur famille, tout comme la Convention contre la criminalité transnationale organisée et ses protocoles. 

"Une migration ordonnée et concertée est à notre portée. Nous pouvons, ensemble, conjuguer nos efforts au niveau régional et international pour la 
réalisation de cet objectif commun, dans le cadre d'une stratégie de long terme 
articulée autour des OMD post-2015", a encore souligné M. BOUGUERRA. 

Il a ajouté, dans ce cadre, qu"'en tant que pays d'origine de transit et de destination, l'Algérie qui a abrité en 2006, la réunion régionale pour l'Afrique sur la migration et le développement, réaffirme son engagement à oeuvrer de concert avec toutes les bonnes volontés sur cette question de caractère transnational.